Rechercher
  • Sandra Didi

BILAN MORAL 2017


Namaskar !

Nous avons fêté les un an de l'association le 19 octobre dernier cela fait déjà presque 4 mois !

De 14 enfants en février 2017 nous en avons aujourd'hui 18. Entre la fin de l'hiver et cet automne nous avons atteint 24 enfants. 2 nous ont quittés car ils habitaient trop loin (Krishna et Dev), 2 parce qu'ils sont partis de Bénares (Amit et Kyran). Pour les deux derniers, Alok et Ambika, c'est moi qui ait pris la décision de m'en séparer car ils ne respectaient aucune règle, venaient que lorsqu'ils en avaient envie... De plus la maman était à la limite de l'incorrection, très insupportable, s'offusquant lorsque je lui demandais de justifier les absences, s'insurgeant que l'on donne des devoirs, s'étonnant que ses enfants n'obtiennent pas de meilleures notes... Bref, face à sa mavaise foie récurrente j'ai craqué !

Durant les deux séjours effectués durant cette année 2017, j'ai pu faire plus ample connaissance avec les enfants, ils sont tous très différents les uns des autres et tout aussi attachants, le groupe est à présent bien soudé car ils sont presque tous là depuis plus d'un an en dehors de 3 enfants qui sont arrivés en août, et de notre deuxième Kartik qui à fait son entrée il y a une semaine.

Ayant essuyé quelques déceptions assez douloureuses avec les gens de la rue, (voir Posts "printemps 2017" et "Automne 2017"), j'ai mis de côté le travail d'aide à cette population pour me consacrer principalement aux enfants des quartiers pauvres de Bénares. A vouloir tout faire sans avoir ni les outils, ni les connaissances nécessaires, j'ai failli me perdre et passer à côté des enfants du soutien scolaire. Je pensais très honnêtement, voir naïvement, que j'avais accomplis ma mission avec eux puisqu'ils avaient un espace à disposition et étaient encadrés pour le suivi de leur scolarité... J'étais complètement à côté de la plaque... Ces enfants ont certes la chance d'être scolarisés (mal pour beaucoup d'entre eux), mais ils ont également besoin d'affection, de soins, d'attention, car ils vivent dans des conditions parfois très difficiles au sein de leurs familles respectives, sans vouloir dénigrer leurs parents qui font ce qu'ils peuvent avec des moyens financiers au delà du seuil de pauvreté.

Je me suis donc recentrée sur mon objectif de départ et comme je l'avais annoncé au lancement de l'association, les parrainages ont débutés en mai par deux petites filles. L'année scolaire se termine ici dans environ deux mois. Les enfants enchainnent de suite dans la classe supérieure pour quelques semaines et c'est ensuite, pendant la période la plus chaude, les grandes vacances jusqu'à début juillet.

Je suis très heureuse de vous annoncer qu'il y aura 7 ou 8 enfants suplémentaires de parrainés à la prochaine rentrée scolaire en avril, ce qui fera au total une dizaine d' enfants qui seront intégrés dans des écoles semi-privées. Je vous donnerai plus de détails dès que tout aura été mis en place. Pour ceux qui se demanderaient pourquoi nous ne prenons pas en charge les 18 enfants, il y a plusieurs raisons : la première est le coût que cela va engendrer, les dons ne sont pas assez réguliers pour que je puisse m'engager sans certitudes (voir bilan financier). La deuxième est que j'ai choisi de privilégier les enfants dont les familles sont en grande difficulté, et enfin la troisième est qu'il faut trouver des parrains qui s'engagent sur du long terme.

Les plus heureux sont bien évidemment les enfants qui trépignent d'impatience et sont très fiers d'aller dans de bonnes écoles.

Début janvier nous avons intégré notre nouvelle maison. Plus spacieuse sans être immense, elle nous permet d'être plus à l'aise pour travailler. Elle est aussi plus saine, plus lumineuse, il y a moins de poussière, moins d'humidité, pas de cafards, pas de souris (en tout cas je ne les pas encore vues), et à mon grand bonheur la location mensuelle est moins chère de 2 000 roupies (28.57 €). Je vais parraître pingre mais cela fait tout de même une économie de 342.85 € sur l'année ! Cette maison est vraiment une chance inouïe car c'est une denrée rare à Varanasi.

La soirée Indienne est reconduite au samedi 14 avril 2018. Vos recevrez toutes les informations prochainement.

Comme vous pourrez le voir dans le bilan financier le montant des adhésions et des dons est en baisse pour l'année comptable 2017. J'ai pu constater que bon nombre d'entre vous n'avaient pas renouvellé leur adhésion sur cette période. Il est bien entendu qu'il n'y a aucune obligation, cependant si les mails envoyés assez régulièrement vous importune n'hésitez pas à me le signifier par retour de façon à ce que je bloque les envois automatiques.

Pour conclure, nous avons fait de belles ventes tout au long de cette année, et je remercie infiniment toutes les personnes qui m'ont rendu visite sur les stands lors des braderies et des marchés de Noël, et celles qui m'ont sollicitées personnellement pour acheter des produits.

A tout bientôt

Prenez soin de vous

Sandra


24 vues

Association loi 1901 déclarée en préfecture et parue au journal officiel  le 16 janvier 2016

N° RNA W051001625

Adresse France :

Association India's Happy Smile

26 Avenue de la République

05 100 Briançon

Tél : 07.70.00.43.56